EN SOLITAIRE

RÉSUMÉ : 

Yann Kermadec voit son rêve se réaliser quand il remplace au pied levé, son ami Franck Drevil, au départ du Vendée Globe, le tour du monde à la voile en solitaire. Habité par une farouche volonté de gagner, alors qu'il est en pleine course, la découverte à son bord d'un jeune passager va tout remettre en cause.

CRITIQUE :

 

Pour ceux qui pensent qu'on passe 1h30 à s'emmerder à regarder un type seul, sur un bateau... eh bien ils on tort ! Je voulais casser cette idée reçue, avant de développer ma critique.

 

Certes, c'est le préjugé qu'on pourrait avoir... à raison. Mais il faut aller le voir et vous verrez alors qu'En Solitaire n'a rien d'un homme en solitaire, évidemment ! C'est juste le principe même du Vendée Globe : En solitaire, sans escale et sans assistance ! Et c'est ce qui fait tout le côté sportif et la difficulté de cette course (Merci à Tituan Lamazou, Philippe de Villiers et aux vendéens !)

 

Alors, pour ceux qui n'aiment ni la voile, ni le bateau, ni la mer (et encore moins Thalassa), passez votre chemin (ou plutot votre vague), vous allez vous ennuyer !

Pour les autres, courez-y (ou allez-y à la nage !). Les images sont magnifiques et on a vraiment l'impression d'être sur le bateau, et d'en "chier" (quand il se prend des vagues de 3 mètres avec de la pluie dans la gueule et qu'il doit réparer son safran - le terme est juste) avec François Cluzet (qui fait son François Cluzet, toujours bougon mais au final adorable).

 

C'est là justement où on voit qu'une course en solitaire n'est pas vraiment en solitaire puisqu'il y a toute une équipe derrière... à distance, bien sûr. Alors, on y va pas pour l'histoire... un tour du monde à la voile, ça fait un scénario qui tient sur un ticket de métro, mais on y va pour tout le reste : la mer, les acteurs et les images. Mention spéciale d'ailleurs aux "seconds rôles" : Virginie Efira (qu'on adore retrouver, même en brune), Jean-Paul Rouve (en skipper taquin), Guillaume Canet (en skipper frustré), et Samy Seghir (le clandestin qui partage la cabine avec François) et à la petite fille... ils sont tous géniaux !!!

 

Et, jusqu'au bout, on y croit car le skipper fait une superbe remontée pendant toute la course... Il est d'ailleurs 1er à l'arrivée des Sables d'Olonne. Mais va-t-il gagner ?... Le mystère marin reste entier.

3 étoiles

 

 

 

 

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0